La Petite Jauce et Amirando

Association pour la défense de la vallée de la Petite Jauce, ASBL

Accueil
Retour

Ma petite famille de Mésanges

 

L'histoire de la vie et malheureusement aussi de la mort de ma petite famille de Mésanges

En octobre 2005, j'ai placé un nichoir à Mésanges sur la facade arrière de la maison. Orienté sud-est, il est en outre protégé du soleil direct et des intempéries par une avancée du toit et est perché à 3m50 du sol évitant aisni toute risque de prédation. J'ai de plus installé une caméra noir et blanc sur le dessus du nichoir afin d'observer les futurs occupants. Dès les premiers froids, une mésange charbonière est venue y élire domicile et y passer les nuits bien blotie au fond mais isolée du vent et de la neige.

Au printemps, aucune activité particulière n'était à noter dans le nichoir et le 2 avril 2006, date de mon départ pour les vacances de pâques, l'espoir était bien faible de voir une famille s'y installer. A ma grande surprise, à notre retour le 12 avril, un nid était construit et presque terminé. J'ai suivi l'achèvement du travail et les efforts de la mésange pour mettre le nid en forme et le rendre accueillant.

Au matin du 25 avril, 6 oeufs avaient été pondus et encore un septième au matin du 26.

La couvaison s'est poursuivie jusqu'au soir du 9 mai quand j'ai pu découvrir 2 oisillons tout frais éclos et ouvrant un grand bec lors des retours de leur mère.

Hélas, en cette belle matinée du 10 mai, après avoir pu observer deux demi-coquilles d'oeuf vide sur le côté du nid, je m'inquiétai de ne pas voir bouger la mésange dans le nid. Elle était en position de couvaison mais ne semblait pas respirer. Pour en avoir le coeur net, j'ai décroché le nichoir et j'ai malheureusement du constater le décès de la mésange. En la soulevant, je pus découvrir deux autres oisillons nés dans la nuit. Leur mère semble être décédée brusquement en ayant auparavant regurgité un liquide blanc. Est-elle morte d'épuisement (je n'ai jamais vu de compaganon venir la nourrir pendant la couvaison, de maladie ou d'empoisonement ? Je ne le saurai probablement jamais !

Après m'être enclin de l'avis d'une spécialiste du centre CREAVES de Wansin et afin d'abréger leur souffrance, je décidai à contre-coeur d'endormir définitivement les 4 oisillons déjà très affaiblis, ne bougeant presque plus et n'ayant plus la force de lever la tête et d'ouvrir le bec.

Après avoir nettoyé le nichoir, je l'ai remis en place en espérant y accueillir une autre nichée.

 

12 avril, le nid est presque terminé

26 avril, 7 petits oeufs ont été pondus

9 mai, 2 oisillons sont nés 10 mai, la mésange reste immobile sur le nid
La mésange figée dans la position de couvaison Le nid avec deux oisillons, les trois oeufs non éclos et la trace de régurgitation de la mère.
Détail sur les oeufs non éclos Les oisillons endormis à jamais

 


Retour Page d'accueil